Petit historique de notre village

De ville franche privilégiée au 14ème siècle, Saint Jean de Gonville devint vers 1630 une communauté au même rang que les villages voisins, communauté qui fut érigée en commune à la Révolution. Le système féodal, divisant à outrance le territoire avait favorisé son essor autour de l’agriculture et de l’artisanat du cuir. Les gouvernements du 19ème siècle, en vue d’uniformiser l’Etat français, tentèrent de supprimer les particularismes locaux. Ils mirent en place une administration qui permettait une étroite surveillance des populations éloignées de la capitale. La mécanisation de l’agriculture et le développement de l’industrie et du commerce modifièrent la vie de la commune. Mais la révolution qu’apporta la création de la ligne ferroviaire Longeray-Divonne arrivait déjà dans un pays en perte démographique. Les deux guerres diminuèrent encore davantage la population. Vers 1950, le développement économique de Genève et de la Suisse déborda sur le Pays de Gex. La construction du CERN, l’essor de l’industrie genevoise et des organisations internationales créa suffisamment d’emplois pour fixer la population et attirer de la main-d’œuvre étrangère. Ces transformations nationales et régionales ont influencé la vie de la commune de Saint Jean de Gonville, mais les coutumes du vieux monde, profondément ancrées dans le terroir ont permis au village de conserver son caractère.

Extrait de « Saint Jean de Gonville » d’Alain Mélo - 1983 Ed : Mairie de Saint jean de Gonville