PLU : encore un de ces sigles. Devinez… et bien ces lettres se réfèrent à Plan local d’urbanisme. Toute commune en dispose d’un puisque l’aménagement du territoire communal est quand même une des grandes responsabilités de chaque commune. D’où l’intérêt pour chaque résident d’une commune de s’y intéresser et d’y apporter réflexions et rêves sur la qualité d’un « vivre-ensemble ». Se doter d’un plan local d’urbanisme lui confère la maîtrise des sols au travers notamment des autorisations d’occupation du sol.

Qu’est-ce au juste ? C’est un document de planification élaboré par la commune et qui porte sur l’ensemble de son territoire. Y est donc révélé le foncier, l’accès, la propriété et le droit des sols. Il sert de cadre de cohérence pour les différentes actions d’aménagement qu’une commune souhaite entreprendre pour améliorer son cadre de vie tout en respectant lois et réglementations, ou préserver ses équilibres et objectifs de développement durable.

Le PLU a un autre avantage : réaliser un PLU est une occasion pour une commune d’avoir une photographie à un moment T de sa démographie, son économie, son urbanisation, ses infrastructures, son agriculture, son environnement naturel et paysages. Cette photo s’articule aussi dans le temps (court, moyen et long terme) et se dessine sur une échelle, à la fois communale et intercommunale.

Plusieurs communes, notamment St Jean, ont révisé leur PLU ces derniers mois. Ces révisions sont ensuite mises à disposition des habitants: ils sont invités à venir consulter les documents et à commenter. Mieux, des réunions publiques sont organisées par la mairie pour présenter les modifications ou projets. Un commissaire-enquêteur reprend les remarques émises par les habitants et la mairie informe des suites…